France - L’ascenseur éducatif toujours en panne

Les classes moyennes sont-elles, sur la question scolaire, les grandes oubliées de la République ? Les milieux aisés, eux, ont leurs écoles. Pour accéder aux établissements les plus prestigieux, il existe des chemins discrets dont les grandes familles connaissent bien les détours et les atours - ces fameux “délits d’initiés” scolaires (…)En 2003, deux chercheurs, Valérie Albouy et Thomas Wanecq, ont étudié “les inégalités sociales d’accès aux grandes écoles”. Il ressort de leurs travaux que, sur le XXe siècle, les milieux enseignants et supérieurs ont convergé. En revanche, l’écart entre classes supérieures et intermédiaires a stagné. “Cette stabilité semble faire des classes intermédiaires des “oubliées” de la démocratisation des grandes écoles”, concluent les chercheurs. Or ces tendances s’expriment dans un contexte lourd pour les classes moyennes. Malmenées par la crise économique et les ratés de l’ascenseur social, celles-ci sont même “à la dérive”, comme l’ont montré les travaux du sociologue Louis Chauvel. Le coeur de la société française se désagrège, prévient-il. Même si la notion de “déclassement” des classes moyennes, très en vogue ces dernières années, est âprement débattue parmi les chercheurs, une chose est sûre, cependant : en période de crise et de chômage, le diplôme protège - de plus en plus en réalité (…) http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/10/12/l-ascenseur-educatif-toujours-en-panne_1586237_3224.html