Les entreprises dans la gouvernance des universités : la fin des préjugés ?

Parmi les multiples oppositions soulevées par la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU), la présence au conseil d’administration de «personnalités extérieures», et notamment de représentants d’entreprises, choisies par le président, avait suscité une fronde des plus vivaces. Quatre ans plus tard, les syndicats continuent de dénoncer la présence et l’intervention du secteur privé. Signe d’une incompréhension manifeste, car, pour nombre de représentants d’entreprises, leur présence physique dans l’université permet surtout de mieux comprendre le fonctionnement de celle-ci et de nouer des contacts plus directs. Tout en soulignant que l’autonomie des universités ne leur semble que très relative. (http://www.educpros.fr/dossiers/les-entreprises-dans-la-gouvernance-des-universites-la-fin-des-prejuges/h/3cc07fd1de/d/1155.html)